[RANGE] Mains de départ en MTT, CG, Expresso au poker

[RANGE] Mains de départ en MTT, CG, Expresso au poker
23/07/2021 • 15 min de lecture

Les gagnants ont au moins deux points communs :

  • Ils savent pourquoi ils jouent les mains qu'ils décident d'open et les blinds qu'ils décident de défendre. Ils connaissent par coeur les choix qu'ils doivent faire préflop au point de ne quasiment plus avoir besoin de réfléchir à leurs stratégies de base.
  • Ils estiment facilement et rapidement les mains que l'adversaire peut avoir dans chaque situation de jeu pour prendre les bonnes décisions. Prendre le maximum ou se coucher le plus vite possible s'il n'y a rien à faire.

Tu te demandes sûrement :

"Comment savoir quand je dois raise, call ou check ?"
"Entre être UTG et Bouton, est-ce que ça impacte ma décision ?"
"Si tu n'as pas de chance et que le flop ne t'aide pas, comment gagner ?"
"Comment deviner les cartes des adversaires seulement avec les informations que tu as ?"

On va répondre à tout ça mais pour commencer :

Qu'est ce qu'une range au poker ?

Une range ou hand range qui se traduit en français par "éventail de mains", est un ensemble de mains qu'un joueur peut avoir à un instant T. La range d'un joueur varie en fonction de son profil et de la situation de jeu. On la visualise souvent au travers d'une grille (ou d'un tableau) représentant toutes les combinaisons de mains possibles dans le cas du No Limit Hold'em.

Exemple de range
Un exemple d'éventail de main contenant des mains relancées, payées ou foldées

Dans cette grille, la diagonale représente les paires : de la paire d'As à la paire de 2. En dessous de la diagonale, on a les cartes offsuited (déparaillées) et au dessus, les cartes suited (de la même couleur).

Avec Poker Toolkit, tu peux travailler facilement ton poker et devenir meilleur lorsque tu joues à une table de poker.
Tu peux y retrouver des mains à jouer suivant les différentes situations possibles à la table comme dans l'exemple ci-dessous.

Une range évolue au fil des tours de mises preflop et postflop

La range d'un joueur représente les cartes fermées qu'il peut avoir reçu au début de la main. Tant qu'aucune action a eu lieu, le joueur peut avoir reçu toutes les mains possibles. A chaque choix du joueur : fold, call ou raise, on peut affiner la range qu'il représente.

Par exemple : Lors d'une main de Cash Game 100bb deep, tout le monde se couche jusqu'au joueur au bouton qui décide d'ouvrir 3bb.
Avec cette ouverture du bouton, on peut estimer sa range qui représente au moins 50% des meilleurs mains

La Small Blind se couche et la Big Blind décide de relancer 9bb.
Avec cette relance de la Big Blind, on peut estimer sa range qui est composée de premium comme AA - QQ, de suited connectors comme KQs - JTs et de potentiels bluffs comme A5s.

C'est au bouton de jouer et il décide de 4bet all-in 100bb (ce qui est très étrange).
Cette action n'ayant pas énormément de sens, on peut se dire que bouton est un joueur récréatif et qu'il a AA - KK - AK pour ne pas hésiter à tout envoyer tout son tapis.

La Big Blind fold.
On peut retirer AA et KK de sa range. Il avait en réalité KQs mais se retrouve obligé de se coucher étant loin derrière la range qu'il estime de son adversaire.

Sur ce coup préflop fictif, à chaque action, les ranges des deux joueurs s'affinent pour au final et permet de prendre de meilleures décisions en les prenant en compte. Cela fonctionne un peu comme une partie de "Qui est-ce ?" où l'adversaire répond à nos questions au travers de ses actions.

Estimer la range des adversaires pour gagner est la bonne stratégie

Pour prendre les bonnes décisions, il faut prendre en compte les cartes que possèdent les adversaires mais il est impossible de les connaitre exactement. C'est pour cela que l'on travaille avec des ranges, on estime toutes les cartes que peut avoir l'adversaire à chaque instant.

On peut classer les ranges (qu'elles soient préflop ou postflop) en différents type :

La range mergée

Une range mergée est composée de mains fortes à très fortes. Elle est orientée value avec les mains très fortes (des nuts) mais elle dissimule aussi quelques mains fortes voir moyennes qui permettent de toucher plus de board. Jouer uniquement de nuts est souvent mauvais car les adversaires ont simplement à se coucher dès que le joueur mise.

La range polarisée

Une range polarisée est composée de mains très fortes et de mains très mauvaises comme des bluffs. Aucune main moyenne n'est présente dans une range polarisée. Un joueur se retrouve avec une range polarisée quand il joue de la même manière ses bluffs et ses mains nutsées.

Il est très compliqué de jouer face à un joueur polarisé car cela revient à espérer tomber sur le bon côté de sa range lorsque l'on paye ou relance.

La range capée

Une range capé est une range qui ne possède pas la meilleure main possible. La majorité du temps un joueur rend sa range capée lorsqu'il call alors qu'il aurait tout intérêt à relancer s'il avait les nuts. Lorsqu'un joueur a une range capée, il est très intéressant d'essayer de le bluffer car il ne peut pas avoir le jeu max.

La range mixée

La range mixée est une range qui mixe toute les forces de mains pour toucher un maximum de boards. Elle est très compliquée à maitriser car il y a énormément de situation possible et il faut réussir à agresser et abandonner la main si nécessaire.

Observer l'adversaire jouer pour définir son type de jeu en fonction du contexte (position, stack, profil...)

En Cash Game comme en MTT, il faut être attentif à un maximum de mains, même celle où l'on s'est couché. C'est dans ces moments là que l'on a le plus de temps pour observer les coups des adversaires présents autour de la table. Profiler les joueurs est essentiel pour savoir si tel joueur ouvre beaucoup de mains préflop et ne mise postflop qu'en ayant touché du jeu ou si tel joueur ouvre très peu de mains et seulement ses mains fortes préflop mais mise dans tous les cas postflop qu'il touche ou non le board.

Profiler les joueurs permet d'affiner les estimations de nos ranges encore plus précisément car nous avons des plus de réponses à chaque action de l'adversaire.

Quelle conclusion tirer de la range estimée pour l'adversaire pour remporter la main ?

En estimant toutes les mains qu'il peut avoir, on peut déterminer les probabilités qu'il soit nutsé, en tirage, avec un jeu moyen, en bluff total, etc...

Si on estime que la range de l'adversaire à la river est AA - KK - QQ ou 22 et que le board est AAKQQ, il sera nutsé 75% du temps avec les 18 combos d'AA, KK et QQ et en bluff 25% du temps avec ses 6 combos de 22. Grâce à l'estimation de sa range, il est plus simple de faire le bon choix.

On se rend compte que face à une range constituée uniquement des nuts, il est plus intéressant d'abandonner la main et de limiter les pertes au plus vite tandis que face à une range capée, il est très intéressant de bluffer si notre range n'est pas capée et que l'on peut donc posséder la meilleure main.

Face à une range polarisée jouée par un joueur agressif, il sera très compliqué d'aller au showdown et de voir la main de l'adversaire sans miser une grande partie de ses jetons.

Anticiper toutes ces scénarios de jeu permettent de faire le bon choix le plus tôt possible que ce soit miser ou se coucher. Anticiper les différents scénarios commence par anticiper ce que l'on va jouer suivant les différentes situations de jeu.

Et oui, la sélection des coups que l'on va décider de jouer donne un avantage considérable face aux joueurs qui n'ont pas passer de temps à construire leur range.

Pourquoi définir sa stratégie préflop en sélectionnant ses mains de départ ?

La majorité des erreurs qui nous font perdre nos tournois, qui nous rendent perdants en Cash Game ou qui nous empêchent d'augmenter notre Bankroll se passent préflop. En travaillant et en définissant les combinaisons de cartes que l'on va ouvrir ou défendre, on réduit le nombre d'erreurs que l'on va faire et on améliore nos gains sur le long terme.

Il existe 1326 combinaisons de mains différentes et bien plus de situations de jeu différentes. Entre les positions à la table, les profondeurs de stacks, les profils des adversaires, les blocs du tournoi (début, milieu, à la bulle, ITM, dans les demis, en table finale), il n'est pas évident de savoir quoi faire entre se coucher, payer ou relancer.

On se retrouve à ouvrir des mains sans réellement savoir pourquoi et lorsque l'on se fait 3bet ou que vient le flop, on est perdu et on devient vite perdant...

Dans le cas du PLO et des autres variantes du jeu, lorsque l'on a plus de 2 cartes, il est très compliqué de visualiser l'ensemble des combinaisons possibles qui augmente de façon exponentielle. On passe de 1326 pour le NLHE à 49 700 combinaisons pour le PLO4.

Être prêt pour jouer correctement préflop pour chaque position à la table

Pour le plus de situations possibles, nous devons connaître à l'avance notre plan de jeu, avant même d'y être confronté.
En anticipant l'évantail de mains (ie : la range) que l'on va jouer, on sait ce que l'on fait et on ne se perd pas en chemin.

Le plus important, c'est d'être prêt, de comprendre, de savoir ce que l'on fait et pourquoi on le fait !


Un jeu préflop bien maitrisé nous évitera un maximum de situations postflop très complexes et du même fait nous évitera de perdre tous nos jetons.
Tweeter cette phrase

En travaillant ton jeu, tu travailles aussi ta capacité à estimer la range de vilain

En travaillant tes ranges préflop, en sélectionnant les mains et en décidant ce que tu vas en faire suivant les différents flop et boards, tu améliores ton analyse. Ta capacité à estimer les choix de vilain s'améliore en même temps que tu affines les cartes que tu souhaites jouer.

Il y a toujours le risque de tomber face à un joueur que l'on peut nommer de "dégen" et dont le jeu est impossible à analyser. Il sera capable de pousser tapis avec T8s préflop sans aucune raison. Face à ce genre de joueur, il ne faut pas essayer de comprendre ce qu'il fait, il faut uniquement jouer très serré et en value uniquement jusqu'à ce qu'il donne tous ses jetons.

Comment travailler son jeu de tournois ou cash game ?

Pour travailler notre jeu préflop, il existe énormément de contenu sur internet.
Entre les vidéos sur Youtube, les articles et les forums, on peut trouver des conseils sur :

  • la fréquence d'ouverture recommandées en fonction de la position
  • comment faire évoluer sa fréquence d'open en fonction des profils des villains
  • les situations propices au 3bet ligh, au flat
  • les différences de ranges lorsque l'on est IP (in position) ou OOP (out of position)
  • ...

Voici quelques sites qui peuvent te servir :

Kill Tilt

Dans les différentes ressources que l'on peut trouver sur internet, il y a kill-tilt.fr. Tu pourras y trouver énormément de contenu sur les différents formats du poker : Cash Game, MTT et Sit & Go Jackpot. Sur la chaine Youtube de Kill Tilt, tu trouveras de véritables guides qui t'aideront dans ta façon d'appréhender le poker que tu sois débutant ou non.

Les forums de poker

Il existe de très nombreux forums comme celui du Wam Poker, du Club Poker, de Poker Académie ou de Kill Tilt pour ne citer qu'eux. Sur ces forums, de nombreux joueurs échangent sur les nombreuses questions que les différents participants se posent. Il est possible d'avoir les avis de différents joueurs sur la manière de jouer une coup précis pour mieux repérer ses erreurs et ne pas les reproduire.

C'est bien sympathique tous ces conseils et ces notions, mais comment je passe de : "Je regarde une vidéo sur Youtube" à "je l'applique à mes tables et je fais moins d'erreurs"

Les ranges de poker micro limit pour du cash games sont-elles les mêmes que des ranges de poker mtt highstakes ?

Non ! Le contexte et la situation sont essentiels pour la construction des ranges. Plus les adversaires sont bons, plus les ranges doivent être équilibrée pour ne pas être lisible.

Dans le Cash Game, perdre son stack a de petites conséquences : il suffit de rebuy pour revenir à la situation identique qu'avant la main perdue.

Dans les MTT, perdre son tapis a des conséquences variables suivant le moment du tournoi : 4 heures de jeu et de concentration peuvent être réduit à néant sans gagner un centime.

La prise de risque doit donc être adaptée et les ranges aussi.

Les tableaux de push or fold en MTT

Le push or fold est un façon de jouer qui porte bien son nom où seulement deux actions sont possibles : pousser son tapis (push) ou se coucher (fold). Ces tableaux représentent des ranges préflop qui sont utilisés par un joueur lorsque son stack devient si faible qu'il n'y a plus de marge de manoeuvre à part faire tapis ou se coucher. C'est une situation récurrente pour les joueurs de tournois. L'objectif de push est de voler les blinds pour survivre avec un stack qui permet de retrouver une bonne jouabilité dans le cas où l'on double.

Quel outil/logiciel pour définir sa stratégie préflop ?

Il faut définir le contexte de la main (tournois ou cash game / Limit ou Buyin / Nombre de personnes à la table / Tapis effectifs / Notre position / Si le pot est ouvert ou non...). A partir de ce contexte, on va choisir les combinaisons de cartes que l'on va relancer, payer ou coucher.

Plusieurs possibilités s'offrent à nous :

  • Utiliser Excel ou Google Sheet et construire ses ranges en partant de rien et les ranger correctement sur son ordinateur.
  • Faire nos tableaux sur du papier et le ranger et trier correctement pour facilement les retrouver.
  • Utiliser les logiciels ou applications présents sur le marché comme Poker Toolkit. Il y a quasiment une infinité de situation à définir et à travailler. Poker Toolkit permet d'être guidé si on le souhaite et aussi de personnaliser finement ses ranges. Les ranges sont accessibles partout et à tout moment en se connectant simplement à l'application depuis n'importe quel appareil. Tu peux travailler tes ranges dans les transports en commun et occuper ce temps mort si tu le souhaites.

Un ranger gratuit pour devenir meilleur

Poker Toolkit propose un ensemble de ranges gratuitement pour avoir une première base de travail.
Dans ce ranger, elles peuvent être consultées au sein de l'application comme dans l'exemple suivant.

1. La situation ou le contexte

Chaque grille est identifiée par le contexte de la main. Il est défini par le type de jeu (Expresso, MTT ou Cash Game), notre position à la table et celle de l'adversaire. La situation sera résumée de la façon suivante :

RécapitulatifSituation
Type de jeu

Tournois

Position à la table

Big Blind

Contre

Button

2. Adapter les décisions pour soi

Pour chacune des actions, on peut voir le nombre de combinaisons de mains que la grille contient et le pourcentage de mains que cela représente.

Open 4bet

44 combos

3,32 %

Open call

202 combos

15,23 %

Open fold

340 combos

25,64 %

Fold

740 combos

55,81 %

Afficher les meilleures mains

0 combo

0,00 %

0

Pour éditer les différentes ranges, il suffit de cliquer sur le pinceau et de colorier la grille !
Pour sélectionner un nombre de combinaisons précis pour une main, il suffit de n'avoir aucun type de range de sélectionné et sur la grille, de cliquer sur la main en question.

3. Un peu d'informations sur le board coverage

Les probabilités de toucher des tirages couleur ou quinte se mettent à jour automatiquement.

StatistiquesJeu post-Flop

Couleur

Tirage couleur

Tirage backdoor couleur

Quinte

Tirage quinte

Tirage backdoor quinte

Maintenant que l'on sait les mains que l'on joue et les raisons pour lesquelles on les a choisies, il est temps de les apprendre par coeur.

Quel outil pour apprendre ses ranges préflop ?

Connaître ses ranges, c'est comme connaître ses tables de multiplication en primaire, c'est essentiel !
Tweeter cette phrase
Pour les apprendre, chacun peut utiliser sa propre méthode :

  • La méthode visuelle : regarder les grilles plusieurs fois pour les imprimer dans son cerveau
  • La méthode auditive : réciter à voix haute ce que l'on doit jouer
  • ...

Il est important de contrôler l'état de nos connaissances. Le plus simple est de les réciter à quelqu'un pour que l'on nous indique nos erreurs pour les repérer et les corriger.

Je suis bien d'accord...
Mais qui va vouloir m'écouter réciter pendant des heures ?

Mémoriser ses ranges d'open grâce à la répétition intelligente

Pour mémoriser une information par coeur, il est important de la répéter l'information : au départ à haute fréquence, puis à plus basse fréquence, puis comme une piqure de rappel.

Il est important au tout début de réviser très régulièrement ses ranges (une fois par jour/plusieurs fois par semaine). Pour maintenir l'information en mémoire, réviser une fois par semaine puis une fois par mois doit être suffisant.

Dans Poker Toolkit, une fonctionnalité est spécialement conçue pour te faire réviser. Pour une situation donnée, des mains te sont présentées et tu dois indiquer s'il faut relancer, payer ou coucher. Lorsque tu valides ton choix, tu sais tout de suite si ta réponse est bonne ou fausse et surtout quelle était la bonne réponse.

Essaye de mémoriser le maximum de la grille juste au dessus en 3 minutes et vérifie ce que tu as réussi à mémoriser !

Roi de pique5 de coeur

0 bonne réponse

0 erreur

0 seconde de réflexion

Dans Poker Toolkit, tu retrouves un suivi de tes révisions pour voire ta progression dans la durée en un coup d'oeil. Rien de mieux pour garder la motivation !

Prendre le temps d'appliquer ton travail aux tables

Après avoir construit et appris tes ranges, prends le temps de l'appliquer aux tables en commençant par réduire le nombre de tables en simultanées.

Jouer moins de tables permet d'être plus concentré, de ne pas jouer en mode automatique et de suivre ses ranges, estimer les ranges adverses et prendre ses décisions en fonction de cela.

Jouer en se concentrant uniquement sur ces notions de ranges va permettre au fil du temps de l'intégrer en profondeur. La notion est acquise à son maximum lorsqu'elle est appliquée de manière inconsciente.

Le plus important au poker, ce ne sont pas les cartes, c’est ce que vous en faites !

Et parfois, ce qu'il faut en faire c'est les folder !

Il est possible que les gamblers n'ayant jamais travaillés leurs ranges auparavant aient l'impression de passer leur temps à folder mais c'est pour votre bien.

Quand tu viens de construire tes ranges et que tu passes plus de temps à fold qu'à jouer
Quand tu viens de définir ta stratégie et que tu passes plus de temps à fold qu'à jouer

Rejoins le newsletter pour obtenir toutes les informations de Poker Toolkit

Avec un peu de chance, tu y trouveras peut être des surprises...

Tu t'es déjà inscris mais tu vois ce message : pense à vérifier tes mails pour bien confirmer ton inscription à la newsletter.

Découvre les différentes fontionnalités de Poker Toolkit

Pas de perte de temps à comprendre des logiciels complexes.
Tous les outils de Poker Toolkit sont pensés spécialement pour se concentrer uniquement sur son jeu.